Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Christian Bale file à toute vitesse. L’exceptionnel Bruce Wayne des Batman de Christopher Nolan enchaine les projets sans répit. On est d’accord, sa filmographie est loin d’être dénuée de faux pas. Mais quoi qu’il arrive, l’acteur pourra emmener dans sa tombe des trucs comme American Psycho, Equilibrium, Fighter ou encore The Machinist.

Ce qui, vous en conviendrez, n’est pas donné à tout le monde. Tout ça pour dire que même après une triste bouse comme Exodus, on continuera toujours à s’emballer pour un projet avec Christian Bale en tête d’affiche. Tout particulièrement lorsqu’il s’agit du prochain film de Michael Mann, un des réalisateurs les plus emblématiques de sa génération, que l’on associe bien souvent à deux de ses plus grands faits d’armes : Heat, et Collateral. Ce que la plèbe oublie souvent, c’est qu’il est aussi le créateur de la série culte des années 80, Miami Vice. Vous vous en foutez probablement, mais sur le petit écran, il faisait partie des précurseurs. L’un des premiers (avec David Lynch) à avoir injecté un peu de Septième art dans le monde de la télévision américaine. Après le plutôt décevant Blackhat sorti cette année, avec Chris Hemsworth en tête d’affiche, le nouveau projet du cinéaste se profile déjà. Et celui-ci lui tient particulièrement à cœur.

Un biopic sur Enzo Ferrari


Voilà maintenant près de 15 ans qu’il mature ce biopic du légendaire Enzo Ferrari, à l’origine de la prestigieuse marque automobile italienne. Adapté du livre Enzo Ferrari : The Man, the Cars, the Races écrit par Brock Yates, l’action se déroulera en 1957, et reviendra sur le parcours atypique d’un homme hors du commun. Bien que l’on soit les premiers à reconnaitre que Mann est capable du meilleur comme du pire, en terme de réalisation, l’homme est souvent irréprochable. Et lorsqu’il s’agit de mettre en scène des courses poursuites à tombeaux ouverts, à base de caméras embarquées et de plans vertigineux, il est tout simplement le meilleur. Très franchement, la simple idée de voir Mann épouser les courbes d’une Ferarri avec son objectif est un motif d’emballement. Lui qui prend un malin plaisir à capturer toutes les spécificités des bruits d’un moteur, jusque dans le moindre changement de rapport, faisant état comme personne de son amour pour ces monstres mécaniques. Voilà un film qu’il faudra surveiller dans les années à venir. En attendant, vous pouvez toujours vous revoir l’excellent Rush.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture