Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

3 nominations, trois récompenses. La 71ème cérémonie des Emmy Awards n’a fait que confirmer l’évidence : Chernobyl est bel est bien la meilleure mini-série de l’année 2019.

Du haut de ses 5 épisodes, le drame radioactif porté par la chaîne HBO a fait l’effet d’un séisme brutal. Oui, les images sont terrifiantes. Oui, la pellicule transpire les radiations. Et oui, le script souligne à la perfection les tenants et les aboutissants de l’une des plus grandes catastrophes humaines du siècle dernier. Mais un homme selon nous propulse toute la série dans l’excellence : Jared Harris. Flanqué derrière ses grandes lunettes carrées, l’interprète de Valery Legasov (également vu dans Mad Men) transpire de charisme, entre détermination et fragilité. Ses cris alarmistes résonnent au fil des épisodes, se heurtant souvent à l’ignorance des autorités (lorsque ce n’est pas la dérision). C’est l’une des (nombreuses) clés de la réussite de cette série, sur laquelle nous sommes revenues dans les pages du neuvième numéro de S!CK. Le sacre de meilleure mini-série est donc amplement mérité, d’autant plus qu’un est couplé à celui de meilleure réalisation pour Johan Renck, et meilleur scénario pour Craig Mazin. Rien que d’en parler, on a déjà envie de relancer le premier épisode…

Par Fox Mulder le

Plus de lecture