Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

C’est le secret de polichinelle le moins bien gardé de l’année. Après des semaines de négociations, dévoilées en partie grâce au récent piratage de Sony, Spider-Man est enfin autorisé à rejoindre les Avengers.

La nouvelle aurait dû faire l’effet d’une bombe. Malheureusement pour Sony et Marvel, la surprise a quelque peu été gâchée par les récentes fuites de mail en tout genre, qui nous prouvait surtout que Sony n’était définitivement plus capable de gérer sur le plan créatif la licence Spider-Man. C’est désormais officiel, Sony va s’associer à Marvel Studios pour incorporer l’homme-araignée aux prochaines productions de la compagnie. Concrètement, il faudra à nouveau faire table rase du passé et oublier les échecs successifs de deux épisodes de The Amazing Spider-Man. Logiquement, il faudra aussi faire ses adieux à Andrew Garfield, qui ne devrait pas rempiler dans le rôle du superhéros, puisque Sony se dirige vers un nouveau reboot. Avant de crier au scandale, et même si rien n’a été dévoilé à ce sujet pour le moment, on imagine mal Sony et Marvel produire un énième film racontant les origines de l’homme-araignée. D’un point de vue créatif, il semble tout à fait logique que les deux firmes lancent un nouveau reboot qui commencerait in medias res.

Sony garde tout de même le contrôle


Le communiqué reste tout de même évasif et rien ne dit si Sony compte abandonner définitivement The Amazing Spider-Man. Mais encore une fois, on voit mal comment les studios pourraient conserver une certaine cohérence en s’appuyant une même franchise, déclinée de deux manières différentes. Quoi qu’il en soit, Marvel possède désormais les droits pour utiliser Spider-Man dans ses prochaines productions. En contrepartie, Sony conservera les droits de financement et d’exploitation de la licence, en plus d’avoir le dernier mot quant aux choix créatifs. Ce qui veut dire deux choses : Marvel aura tout de même une marge de manœuvre limitée et si les deux compagnies ne parviennent pas à s’entendre, le gâchis sera d’autant plus désolant. La nouvelle n’est pas rassurante, mais puisque l’initiative est enfin officialisée, on préfère rester positif !

Bouleversement du calendrier Marvel


Le superhéros fera ses débuts dans l’un des prochains films de la maison des idées. Les regards se dirigent naturellement vers Captain America 3 : Civil War, puisque Peter Parker joue un rôle capital dans le comics original. Le 28 juillet 2017, l’homme-araignée reviendra sur les écrans dans un film qui lui sera consacré et qui sera coproduit par Kevin Feige (le patron de Marvel Studios) et Amy Pascal (vice-présidente de Sony Pictures). Du coup, c’est tout le calendrier Marvel qui se trouve chamboulé, à l’exception de Avengers : Infinity War Partie 1 et 2 qui conservent leurs créneaux initialement annoncés (mai 2018 et mai 2019). Il ne faudra plus attendre Thor : Ragnarok pour le 28 juillet 2017 mais pour le 3 novembre de la même année. Les débuts de Black Panther se feront le 6 juillet 2018, au lieu du 3 novembre 2017. Captain Marvel se voit aussi décalé au 2 novembre 2018, alors que le film était prévu pour le 6 juillet 2018. Et logiquement, Les Inhumains débarqueront un peu plus tard, soit le 12 juillet 2019, au lieu du 2 novembre 2018.

Crédit image, ComicVine.

Par Sholid le

Plus de lecture