Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Christopher Nolan n’est pas un cinéaste facile à cerner. Lui qui affectionne tout particulièrement les fins ouvertes, comme ce fut le cas pour l’excellent Inception. La trilogie des Batman n’a elle non plus pas été épargnée, avec un final qui a laissé beaucoup de spectateurs dans le doute. Réel ou pas réel ? Christian Bale a lui aussi sa petite idée.

Inutile de dire que ce qui suit contient des spoilers majeurs sur The Dark Knight Rises, et plus généralement la trilogie de Christopher Nolan. Une œuvre que l’on ne pourra que vous recommander chaudement avant de lire la suite. Souvenez-vous, les dernières minutes du film faisaient place à un Happy Ending dans la plus pure tradition. On y découvrait Alfred, saluer de loin Bruce Wayne et Selina Kyle, tout deux attablés à la terrasse d’un café à Florence. Bien loin de l’agitation de Gotham, qui avait laissé son justicier Batman pour mort. Le ton lumineux, le côté improbable, tout laisse penser à l’hypothèse d’un rêve du Majordome. Un rêve qu’il évoquait plus tôt dans le film. Pourtant, tout ceci serait bien réel. De la bouche même de Christian Bale : « Selon moi, non, ce n’était pas un rêve. Ça a bien eu lieu. Il était simplement heureux d’avoir enfin réussi à se libérer du privilège (mais aussi du poids) d’être Bruce Wayne ».

Une explication validée par le personnage de Alfred


Si Christopher Nolan ne s’est pas exprimé sur le sujet (chose qu’il ne fera probablement jamais), le témoignage de Michael Caine vient corroborer cette version. Dans une interview avec Hero Complex, il affirme : « Ils étaient là. Ils étaient réels. Il n’y avait pas d’imagination. Ils étaient réels, et il était avec Anne, la femme chat. J’étais infiniment heureux pour lui, je lui ai dit durant le film ». Voilà qui devrait lever le doute de nombreux fans quand au final de cette très bonne trilogie. Cependant, il est important de préciser que ces déclarations ne sont pas à graver dans le marbre. C’est avant tout à chacun d’interpréter la fin qui lui semble la plus juste. Pour beaucoup, il reste impossible que Batman ait survécu à l’explosion, tout comme le fait qu’il abandonne Gotham pour couler des jours heureux. La fin The Dark Knight Rises est, et restera le final évasif souhaitée par son réalisateur.

Batman - NEWS05

Crédit image, Thuddlestone. Retrouvez toutes ses superbes illustrations à cette adresse.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture