Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

La télévision a bien changé depuis l’époque des aventures de Buffy Summers, Alexander et Willow. Diffusée entre 97 et 2003, Buffy Vampire Slayer incarne une ère charnière de l’émancipation du format télévisuel. Des années après, elle a su rester dans les mémoires comme un phénomène d’ampleur mondial.

Pour fêter les 20 ans de la série emblématique, le Scooby Gang s’est réuni (presque) dans son intégralité. Il ne manquait plus que l’acteur Anthony Stewart Head, qui incarnait Giles. L’occasion des années plus tard de revenir sur l’impact de la série, qui défonçait des vampires sans vergogne à une heure de grande écoute. Orchestré par Entertainment Weekly, cette réunion fût aussi le prétexte d’envoyer quelques interviews croisées. Selon Sarah Michelle Gellar : « Buffy, c’est la métaphore suprême. C’est l’horreur de l’adolescence qui se manifeste en monstres bien réels. Le lycée reste le moment le plus difficile de la vie ! Je suis fière de ce que nous avons tous pu créer. Parfois, la distance est nécessaire pour bien s’en rendre compte ». Si la série s’est arrêtée sur les écrans, l’histoire a néanmoins continué sur papier, à travers une série de comics. Qui a dit que Buffy appartenait au passé ?

Par Fox Mulder le

Plus de lecture