Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Quoi d’autre que le terrain d’expérimentation de Black Mirror pour se prêter à l’exercice de l’épisode entièrement interactif ? Il faut dire que la série science-fiction de Charile Broker n’est pas du genre à se fixer des limites.

On parle quand même d’un show capable de totalement se réinventer entre chaque épisode, poussant toujours plus loin la réflexion dystopique vis-à-vis de notre rapport aux nouvelles technologies. Pour sa cinquième saison, on apprend donc que la série de Netflix proposera un épisode entièrement à choix multiples. Concrètement, l’intrigue sera ponctuée de dilemmes qui suspendront l’action dans le temps. Ce sera alors au spectateur de jouer le rôle d’acteur, en choisissant l’une des deux issues possibles. Selon vos choix, de nouvelles scènes se débloqueront, vous permettant ainsi de tordre la ligne narrative à votre image. Et compte tenu de ce que la série nous a déjà montré en termes d’écriture, on peut d’ores et déjà s’attendre à une intrigue qui pourrait bien enfoncer le quatrième mur. Et si l’initiative reste louable, ce mode de narration interactif reste loin d’être inédit dans l’univers de la pop culture. Il est même totalement repris du jeu vidéo, qui utilise ce procédé d’implication du joueur depuis des décennies. On pense notamment aux jeux Walking Dead du regretté studio TellTale, ou bien de Quantic Dream, avec leur thriller interactif Heavy Rain. Il y a quelque temps, on étalait d’ailleurs copieusement notre prose sur Detroit Become Human, un titre colossal qui sculptait au fil de vos décisions dans le jeu une histoire complexe à votre image. Dans le cas de Detroit, les possibilités étaient véritablement pantagruéliques. On parle de possiblement plusieurs centaines de dénouements possibles au fil des différentes scènes. (On consacre une analyse fleuve de Detroit dans le numéro 4 de notre revue S!CK). En clair, même si tout semble déjà avoir été fait dans le domaine, on reste curieux de voir ce que fera Charlie Broker de cette géniale innovation, qui reste relativement inédite dans le monde de la télévision.

En attendant, sachez que l’on s’étale longuement sur la quatrième saison de Black Mirror dans le deuxième numéro de notre magazine S!CK, dont la couverture était dédiée à la série Malcolm in the Middle ! Vous pouvez jeter un oeil au sommaire juste ici, ou bien vous abonner au bout de ce lien pour recevoir notre numéro en cours chez vous.

Par Fox Mulder le

Plus de lecture