Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

The Following, saison 1

Ne les suivez pas

A chaque rentrée, certaines séries sont plus attendues que d’autres. Avec un casting plutôt alléchant et une idée centrale censée entretenir le suspens, The Following était pratiquement assurée de figurer dans le haut du panier des shows à ne pas manquer cette année. Vous voyez le mot « pratiquement » ? Il prend tout son sens aujourd’hui. Car il ne faut pas se leurrer: The Following est quand même une belle grosse merde.

UNE POSITION SCABREUSE

Vous voulez vraiment savoir de quoi ça parle? Vous l’aurez voulu. Le show tourne autour de deux personnages opposés : le gentil et bien intentionné Ryan Hardy, un ancien agent du FBI avec un sérieux penchant pour la Vodka, et Joe Caroll, un ancien professeur de littérature, et tueur en série à ses heures perdues. Son grand plaisir dans la vie, c’est de reproduire des meurtres basés sur les œuvres d’Edgar Allan Poe. Autrement dit, c’est SWAG. Joe, il est méchant. BOUH ! Mais heureusement, il est en prison. YOUPI ! Et devinez quoi ? En 2003, c’est le gentil qui a mis le méchant derrière les barreaux. Et en plus de ça, Ryan se tape la femme de Joe dans son dos. Mais l’heure de la vengeance a sonné ! Du fond de sa cellule quatre étoiles, Joe a établi un plan élaboré pour former une secte secrète maléfique. Dans un bâtiment de très haute sécurité, il parvient à recruter des admirateurs de son travail par internet, pour créer ainsi la secte la plus foireuse des states. En plus de ça, il parvient à s’échapper de prison. Plusieurs fois. Sérieusement, le mec s’évade deux fois ! Si vous tendez bien l’oreille, vous entendrez Michael Scofield se retourner dans sa tombe. Sinon, pendant une quinzaine d’épisodes, on traque Joe avec le FBI, on vit avec la secte, et on pleure de rire face à tant d’incohérences. C’est parti pour le show !

ACCIDENTELLEMENT OUTRAGEUX

Parfois, il suffit de quelques secondes pour juger de la qualité d’une série télé. Avec The Following, il suffit d’une dizaine de minutes pour se rendre compte que tout est déjà gâché d’avance. Si Kevin Bacon, qui tient le rôle principal, est un acteur plutôt charismatique, on ne peut s’empêcher de le trouver fade et chiant à en crever. Un peu comme toute la série, qui tente de nous vendre des rebondissements de dingue, alors qu’ils étaient prévisibles dès le début de la saison. Donc on est en possession d’un Thriller, sans suspens, avec des acteurs charismatiques, mais des personnages sans relief. Inutile de préciser que plus on avance dans la saison, plus la série gagne en incohérence, en maîtrisant l’art du cliché comme jamais. La secte, on aimerait bien y entrer, pour foutre une grosse claque à toute cette bande de demeurés. Pas une seule fois vous ne trépiderez en les regardant. Par contre, des barres de rire, il va y en avoir à foison ! Des répliques, aux regards douteux jusqu’à certaines actions rocambolesques, rien n’est crédible, donc tout est permis. C’est d’autant plus énervant et décevant qu’il y avait matière à faire une série sympathique, sans pour autant tutoyer les sommets du genre. Malheureusement, The Following s’enfonce dans sa propre médiocrité, en laissant le téléspectateur observer un désastre qui garde tout même une certaine saveur : celle du gâchis.

Mal interprétée, mal foutue, clichée du début à la fin, The Following représente tout ce qu’il ne faut pas faire dans une série en 2013. Dire que la série est mauvaise n’est pas exagéré, il s’agit juste de la stricte vérité. D’autant plus qu’on trouve largement mieux sur certaines chaînes câblées, depuis bien plus longtemps ! Pire, certaines chaînes publiques parviennent à se hisser à la hauteur des plus grandes productions du genre. C’est le cas de NBC avec la série Hannibal, qui se situe dans le même genre que The Following. Voilà peut-être la seule utilité de cette série : nous faire voir à quel point Hannibal est exceptionnel.

The Following S01 - VERDICT

Par Sholid le

Plus de lecture