Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Falling Skies, saison 4

La fin approche

Série parmi tant d’autres en 2014, Falling Skies ne profite définitivement plus de l’effet de curiosité de ses débuts. Et si on veut bien reconnaître des qualités à cette quatrième saison, force est de constater que le show est globalement trop faible sur certains points pour intriguer et captiver le téléspectateur. Avec l’annonce de la fin de la série, peut-être que vous ferez partie des heureux élus qui ont tenu bon jusque maintenant. Si ce n’est pas le cas, rassurez-vous : vous n’avez rien loupé.

Le regard porté sur Falling Skies par la critique n’a jamais été positif, et à juste titre. Alors, vous me direz : pourquoi prendre la peine de se taper une saison de douze épisodes et d’en parler par la suite ? Tout simplement parce que votre humble serviteur a tenu bon depuis la première saison et qu’il mérite toute votre reconnaissance. En vadrouillant sur divers articles consacrés à la série de TNT, il est évident que je ne suis pas le seul à être coincé dans cette situation. Le public a suivi avec intérêt la première saison pour deux raisons principales : la série est produite par Spielberg et elle signe le grand retour de Noah Wyle à la télévision, acteur au capital sympathie juste indéniable. Et malgré ses bonnes intentions, la série n’a jamais su captiver la passion des foules. Du coup, ceux qui ont tenu durant la première saison se sont dit que ça ne coutait rien de visionner la seconde, histoire de voir si les scénaristes seraient capables de remonter la pente. Ce n’était toujours pas le cas, mais la deuxième saison avait le mérite de s’achever sur un cliffhanger intriguant. Un an plus tard, les mêmes personnes ont été abasourdies en apprenant que Noah Wyle devenait président des États-Unis, qu’il s’apprêtait à devenir à nouveau père, et que son dernier rejeton était plus détestable que jamais. Concrètement : c’est un désastre et la motivation des premiers téléspectateurs aurait dû prendre fin ici. Sauf que, en pleine diffusion de la quatrième saison, la chaîne TNT annonce que le cinquième chapitre sera la conclusion des aventures de Tom Mason et de la Second Mass, tendant une ultime perche à ces visionneurs qui ont lâché l’affaire en cours de route, curieux de voir comment l’invasion extra-terrestre prendra fin. Mesdames et messieurs : voilà ce qu’on appelle un cercle infernal.

Ce n’est certainement pas cette année que Falling Skies fera des étincelles. L’intrigue n’a rien d’exceptionnel, se contentant à nouveau de malmener les troupes de la résistance et faisant de Tom Mason une sorte de messie, porté par la conviction qu’il est le seul à pouvoir accomplir les plus grands actes. L’empathie pour ce personnage reste intacte, car Noah Wyle, même dans un show en demi-teinte, fait un travail remarquable. La critique est aussi valable pour le Colonel Dan Weaver, un personnage au demeurant classique, mais qui a su gagner en profondeur et en charisme au fil des saisons. Malheureusement, on ne peut pas dire la même chose du reste du casting. Lexi, la fille précoce de Tom Mason qui partage de l’ADN extra-terrestre, a décidé d’occuper le poste de personnage le plus détestable de la saison. Par la même occasion, toute l’intrigue qui tourne autour d’elle est chiante à mourir. C’est quand la série en fait le moins qu’elle se révèle être la plus captivante. En se concentrant uniquement sur la résistance et les moyens de combattre l’invasion alien, Falling Skies se laisse suivre avec un petit plaisir non dissimulé. Le problème avec cette série, c’est qu’elle ne contente personne. Les fans de Science-Fiction n’y trouveront jamais leur compte, à moins d’être sacrément acharnés, et les autres peineront à trouver de quoi tenir sur la longueur. Cette quatrième saison a au moins le mérite de ne pas trainer en longueur et d’enchainer les arcs narratifs assez rapidement. Le dernier qui met en scène une mission lunaire, est d’ailleurs particulièrement prenant. Mais voilà, au terme de son avant-dernière saison, Falling Skies laisse une impression une fois de plus mitigée, partagée entre la sympathie ressentie pour le casting et une histoire trop commune pour briller à l’écran.

Falling Skies - VERDICT

Par Sholid le

Plus de lecture