Pour améliorer votre expérience , nous utilisons des cookies sur notre site Web.
Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez d'utiliser des cookies sur le site Internet Sick Magazine . Ok En savoir plus

Community, saison 5

God Save Greendale

Que ce soit pour son humour ultra référencé, l’alchimie exceptionnelle de son casting, ou bien son écriture incisive, Community est et restera une des meilleures séries comiques du moment. Malgré un score d’audience pas vraiment élevé sur CBS, le show de Dan Harmond jouit d’une popularité grandissante dans le cœur des fans. Ultra actifs sur les réseaux sociaux, ce sont eux qui ont véritablement fait pencher la balance en sauvant la série à de multiples reprises. Après une saison 4 que beaucoup ont assez hâtivement enterrée, la sitcom déjantée sur l’université de Greendale revient handicapée de deux des membres fondateurs de son casting. Et c’est surement là le plus beau : même avec un genou à terre, Community tire largement son épingle du jeu.

Le départ du showrunner Dan Harmond lors de la saison 4 de Community avait fait couler beaucoup d’encre. Une histoire d’embrouille foireuse entre le scénariste excentrique, et l’acteur Chevy Chase, qui jouait le cynique mais néanmoins excellent Pierce. Il fallait faire table rase du passé, tout reprendre à zéro. Il fallait un souffle d’air frais pour revitaliser une des séries les plus inventives de sa génération. Voilà pourquoi le choix de faire un nouveau pilote s’imposait de lui-même. Quatre ans après avoir créé le groupe d’étude de Greendale, Jeff, Brita, Annie, Troy, Abed et toute la bande se retrouvent donc entre les murs de la fameuse université avec un nouvel objectif commun : sauver Greendale. Ce qui en soit reste une véritable énormité, reconnaissons-le, qui masque à peine sa réelle ambition de prétexte tout trouvé pour réunir la fine équipe. Le premier épisode est d’ailleurs largement consacré a écraser tout ce qui a été fait dans la saison 4, « the gaz leak year » comme la surnomme si affectueusement Abed. À croire que cette éviction lors de la quatrième saison, Dan Harmond ne l’a visiblement pas digérée. La justification tout simplement ridicule de la mort de Pierce (le Némésis de Harmond dans le monde réel) en est un exemple assez probant. Une frasque humoristique teintée d’une amertume qui semble bien réelle. Dans le fond, cette saison 4 c’est un peu le coupable idéal. Un bouc-émissaire derrière lequel Dan Harmond ne pourra pas se cacher éternellement.

La vérité, c’est que cette cinquième itération ne vaut dans le fond pas bien mieux que la précédente. Le vrai mal résidant dans une quantité d’épisodes littéralement estropié depuis la saison 3. Difficile de déployer la même puissance scénaristique en deux fois moins de temps à l’antenne. Résultat les intrigues n’ont plus vraiment de sens au sein d’un fil rouge complètement transparent. Rapidement, la série retombe dans ses fameux épisodes de délire complet, qui mettent tout le reste de l’histoire en suspend. Elle le fait d’ailleurs très bien ! On pense à une partie de Hot Lava complètement incroyable, une parodie des réseaux sociaux démesurée, ou encore un épisode en animé dans l’univers de GI Joe. Alors oui, on rit allègrement, c’est certain. Mais au-delà de ça, que reste-t-il de Community ? Où est passée l’histoire ? Où est passée l’évolution des personnages ? Plus que le départ de Chevy Chase ou celui de Donald Glover, ce qui semble calciner à petit feu la série de l’intérieur, c’est cette propension à tomber dans la parodie d’elle-même. Tout n’est plus que Gimmicks et références au passé. Paradoxalement, la bonne surprise vient du côté des nouveaux venus, comme Jonathan Banks tout droit sorti de Breaking Bad, qui injecte son humour noir détaché à la mixture si insaisissable de Community. On peu aussi compter sur un casting secondaire de fer, et un parterre de guests comme l’excellent Robert Patrick de Terminator et X-Files. Une nouvelle dynamique plutôt bienvenue, qui annonce un bel avenir à cette série devenue culte, qui repartira sur des bases saines pour une sixième saison. Inutile de dire qu’on l’attend de pied ferme.

Community S05 - VERDICT

Par Fox Mulder le

Plus de lecture